Vous avez visité notre site et souhaitez accueillir un lévrier martyr d’Espagne. Pour cela, il vous suffit de contacter le délégué de votre région en cliquant ici.

Responsable des adoptions :

Béatrice Monnet

Des nouvelles de Harcha devenue Looz ajouté le 11 février 2013

Des nouvelles de Harcha devenue Looz

Partager

Deux mois après son adoption, Looz est de plus en plus à l’aise, et se comporte de plus en plus comme un chien « normal » de son âge. Il faut dire qu’elle était assez timide à son arrivée d’Espagne

Depuis plus d’une semaine, je la promène sans laisse dès que nous ne sommes plus en agglomération et tout se passe très bien.

Elle peut s’éclater en courant ainsi où elle veut, elle peut disparaître de ma vue, mais elle revient très vite. Elle a des moments de folies qui font plaisir à voir, même s’il ne dure que quelques secondes ou quelques minutes tout au plus. Elle part à fond, devant, derrière, bondit, stoppe, repart. Lors de certaines promenades, elle jongle avec des chiffons trouvés ou déterrés dans la nature : ils ont un effet très ludique sur elle. Elle réagit beaucoup de la même façon quand le sol est nu : et là encore lors des promenades elle a véritablement ses coins de sol qui ont l’air ainsi de la rendre un peu fofolle. Elle commence aussi à jouer avec certains chiens rencontrés lors de ses sorties : certains se prêtent bien à ces jeux, d’autres pas du tout. Elle s’est même fait poursuivre une fois par un gros mâle, qui n’a pas pu la rattraper bien sûr (tous les chiens ne sont pas des lévriers). Le maître du chien était désolé quand son chien est revenu tout seul, je suis dans parti à la recherche de Looz, que j’ai très vite retrouvée : elle revenait doucement vers moi en s’assurant que l’autre chien n’était plus là.

Elle adore aussi visiblement les jeunes enfants : quand je croise une famille, elle a tendance à vouloir partir avec. J’ai beau l’appeler, elle met un peu de temps à revenir vers moi. Mais elle revient toujours quand même.

Seul petit point négatif : je la trouve très têtue. Quand elle ne veut pas, c’est un vrai « niet », surtout quand il s’agit de partir le matin au bureau, ou de revenir le soir à la maison. Visiblement, c’est la voiture qu’elle n’aime pas. Et quand elle bloque, elle bloque. Ça peut prendre de très longues minutes. Alors soit j’ai le temps, et on y va à son rythme, soit… je la porte !

Et côté chat : la cohabitation se passe… il y a toujours une distance minimum à respecter, imposée par le chat bien sûr. Mais on n’hésite plus à les laisser tous les deux ensembles.

Faire un don

Faire un don ou parrainer un galgo de notre association est une façon de nous aider dans nos actions. En retour, vous recevrez un reçu et une lettre de remerciements vous précisant l'action en cours menée par les bénévoles de [...]

Faire un don

Boutique

Vous pouvez soutenir l’association Europe des lévriers en commandant sur notre boutique des accessoires pour vos galgos et podencos.

Nous aider

Pour aider l’association Europe des lévriers, rien de plus simple :

Nous suivre