Vous avez visité notre site et souhaitez accueillir un lévrier martyr d’Espagne. Pour cela, il vous suffit de contacter le délégué de votre région en cliquant ici.

Responsable des adoptions :

Béatrice Monnet

11 DECEMBRE: UN SAUVETAGE PERILLEUX ajouté le 27 mars 2011

Partager

dominga2336Ce sauvetage de décembre a été difficile. Les conditions météo étaient dangereuses au départ de Paris. Neige, brouillard, verglas sans compter les rangées de poids lourds immobilisés sur la route. Lorsque vous vous trouvez bloquée sur l’autoroute en pleine nuit, dans un véhicule tellement vieux et délabré que les joints ne vous protègent même pas du froid, sans radio (elle ne marche plus depuis longtemps), seule au volant (faute de copilote), pour aller chercher une vingtaine de galgos dans les coins les plus reculés de l’Espagne, les insultes de votre ex-voisine vous traitant de « folle » et de « cinglée » prennent alors tout leur sens. Qu’est-ce qui peut bien me pousser à prendre le volant tous les mois et par tous les temps pour « encore aller en chercher » comme dit ma mère.

Nous sommes le 11 décembre. Des trombes d’eau s’abattent sur l’Andalousie et cette année encore, le Guadalquivir a débordé. Mes amis Espagnols sont toujours aussi démunis face aux intempéries, malgré quelques améliorations. L’aide des municipalités est insuffisante. Plus que les autres chiens, les galgos souffrent de l’humidité. Leur peau, trop fine, et l’absence de graisse, ne leur permettent pas de se protéger du froid. Ils grelottent et tombent malades, parfois ils meurent d’une simple toux du chenil mal soignée. Trop dociles pour se défendre face aux autres chiens dans des refuges surpeuplés, ils encaissent les coups de crocs avec fatalité.

C’est avec cette pensée que défilent les photos de tous les galgos que je vais chercher : Tunilla, Trudi, Grace, Galan, Nocilla, Solita, Lolita, Namibia, Zambia, Dalia, Sarah, Dominga, Linda, Nora ou encore la petit podenca Esperanza dont personne ne veut, même pas les Allemands qui, comme à leur habitude, ont pris tous les chiots sans se soucier de la mère… ET là, je pense à mes galgos, à leur façon de se blottir contre moi en poussant un gros soupir d’aise, à leur museau tendu pour un appel aux caresses, leur confiance aveugle et à leurs jeux complices en forêt. Ce sont les mêmes là-bas qui attendent que l’on vienne les sauver. C’est un fait : grâce à l’équipe d’EDL, un petit miracle se produit tous les mois puisque des familles Françaises vont accueillir dans leur maison un galgo Espagnol et ils vont l’aimer et le considérer comme un membre de leur famille. Une chose impensable en Espagne ! Qu’il vente ou qu’il pleuve, il n’est pas question de rater ça!!!

Il est 2H30 du matin lorsque j’arrive chez Katia en Dordogne. Elle va m’accompagner pour le reste du voyage. Il est tard. Je suis fatiguée. Elle me sourit. Elle m’a attendu toute la soirée et rangé le dîner qu’elle avait préparé pour moi. Elles sont comme ça mes bénévoles. Katia, elle, c’est les podencos. Sur ce sauvetage, elle est partie en croisade pour sortir le pauvre Tico de son calvaire. Le lendemain, matin paupière : j’ai mal dormi comme toujours lorsqu’on dort chez quelqu’un pour la première fois. Et comme chaque matin, les ennuis commencent. Un mail de Pierrette, la secrétaire, m’annonce deux retours. Lezo, le petit whippet, parce que l’adoptante n’arrive pas à le rendre propre ! Et Gazol, un galgo adopté il y a deux ans !!! Le doute s’empare de moi. Est-ce que je fais bien d’aller « encore en chercher » ? Est-ce que, cette fois, les adoptants seront à la hauteur ? Tout est calé. Il n’est plus question de reculer. En route, une autre mauvaise nouvelle me plonge dans l’inquiètude : les galgos d’Alberto ne pourront pas remonter car ils ont la toux du chenil. Nous ne pouvons pas prendre le risque de contaminer les autres. Alberto auraient dû nous prévenir plus tôt. C’est grave : compte tenu des conditions de vie dans le refuge d’Alberto, Africa, Turron et Quino ne pourront pas survivre jusqu’au prochain sauvetage. L’eau est aux portes du refuge à cause des inondations et les murs suintent l’humidité.

C’est avec cette pensée que nous arrivons le soir à Madrid. Cristina et Ines nous attendent. C’est toujours une grande joie de les retrouver. Nous déchargeons la tonne de croquettes, les boites de pâtés, la quarantaine de manteaux pour les galgos, les couvertures comme autant de trésors sous les yeux émerveillés de nos amies. A cette époque de l’année, ces collectes sont très appréciées. Angel est venu du refuge de Salamanca pour nous apporter Nora, une galga traumatisée. Il nous réclame des manteaux et des couvertures se plaignant du froid qui règne dans son refuge. Il faut partager. Plus tard, nous apprendrons par Leticia de Cordoue que « les couvertures ont été fantastiques car nous les avons coupées en deux. Nous en avons eu assez pour boucher les trous et empêcher l’eau d’entrer au refuge. Les croquettes ont aussi été bienvenues et les boites de pâtés ont permis d’améliorer le quotidien des galgos les plus mal en point. Merci pour tout, Leti ». Cette nuit là, le gros chat blanc d’Ines, nous a tenu chaud pour les quelques heures qui nous restaient à dormir. Ines a le cœur gros. C’est sa dernière nuit avec Dominga. Elle l’a depuis quelques jours en famille d’accueil. Demain, cette galga sera adoptée par un vieil homme aveugle. C’est une première. D’autres associations n’ont pas voulu prendre le risque. Annie, notre déléguée du Sud Ouest, avec son grand cœur, a tout vérifié pour s’assurer que cette adoption est possible. Elle est allée chez lui et elle a vérifié que cet homme est suffisamment entouré pour intervenir en cas de problème. L’avenir nous donnera raison. Les 20 galgos de ce sauvetage ont tous été adoptés. Tous se sont très bien intégrés dans leur famille. Une routine désormais pour EDL qui prépare déjà le sauvetage de Janvier…

http://www.kizoa.fr/diaporama/d1362649kP90669015o4/sauvetage-du-11-décembre

Faire un don

Faire un don ou parrainer un galgo de notre association est une façon de nous aider dans nos actions. En retour, vous recevrez un reçu et une lettre de remerciements vous précisant l'action en cours menée par les bénévoles de [...]

Faire un don

Boutique

Vous pouvez soutenir l’association Europe des lévriers en commandant sur notre boutique des accessoires pour vos galgos et podencos.

Nous aider

Pour aider l’association Europe des lévriers, rien de plus simple :

Nous suivre